Ce dimanche 17 avril 2022, le départ du semi-marathon de Nantes a été donné depuis plus de 2 heures et 20 minutes.

La vitesse de ces coureuses et de ce coureur à damier est plutôt sage : 8,98 km/h de moyenne sur les 21 courts kilomètres de l'épreuve ! Il ne reste qu'un hectomètre à franchir...

Pourtant, observez bien cette photo... La posture des jeunes femmes est dynamique. Bien en ligne. La tête est haute. Les jambes poussent. Les bras tirent. Elles sont concentrées et souriantes. À fond dans leur course.
En revanche, que nous dit l'expression du coureur porteur de l'écusson CAB ? Les joues gonflées par un soupir désabusé, la main droite menaçant (en vain) les jambes pour faire accélérer la cadence, les yeux dans le vague, déjà dans le renoncement... Même les pieds semblent ne plus vouloir pousser ! La gravité semble sur le point d'absorber ce coureur dans le tapis.

2 heures 20 après le départ, l'arrivée d'un damier béglais au semi-marathon de Nantes le 17/04/2022Retrouvez le classement de ces trois participant·e·s (place 3534 à 3536) sur le site de la FFA

100 mètres après c'était la ligne d'arrivée. Les trois chronos sont dans la même seconde (2h20'56"), mais l'ordre d'arrivée, au moins pour la dernière place, est conforme à ce que laissait présager la photo :

  1. dossard 8998 (d'un cheveu) ;
  2. dossard 9921 ;
  3. dossard 9554.